Exportation voiture de sport

Expédition voiture de sport à l’étranger à partir de la France – Modalités, démarches et formalités de l’exportation de voiture de sport à l’étranger

Consultez sur cette page :

  • Comment définir un véhicule de sport
  • Les contraintes à l’exportation d’une moto ou d‘une voiture de sport
  • Entreprises d’exportation de véhicules : la solution

Expédition Véhicules de sport à l’étranger.

En vue d’une compétition internationale, suite à une vente, pour une réparation… vous avez autant de raisons pour transférer votre véhicule puissant à l’étranger. Mais il reste que la prise en charge du déplacement d’un véhicule de sport en dehors de la France nécessite un bon nombre de précautions, tant pour préserver l’intégrité du véhicule que pour garantir son acheminement dans les temps. À quoi s’attendre en particulier ?

Véhicule de sport : définition.

Il n’existe pas de définition spécifique selon la Loi. Il s’agit tout simplement d’un deux-roues (vélo, moto…) ou d’un quatre-roues (quads, voitures…) dont la carrosserie, le châssis, le moteur, etc, ont été optimisés (dès l’usinage ou ultérieurement) pour lui permettre de participer à une compétition sportive. C’est donc exactement comme son nom l’indique : un véhicule de sport.

Il peut arriver que ce même véhicule soit assimilé à un modèle de collection, compte tenu :

  • de son ancienneté
  • du fait qu’il n’a pas été modifié
  • du prestige de ou des compétitions auxquelles il a participé
  • de la valeur symbolique qu’il représente…

Mais dans ce cas, c’est plutôt son caractère « de collection » qui prévaut et qui lui fait acquérir plus de prérogatives.

Modalités d’une exportation de véhicules de sport.

Les conditions dans lesquelles une exportation de véhicules de compétition ou sportif est effectuée sont les mêmes que celles appliquées aux véhicules ordinaires (sauf s’il s’agit d’un véhicule sportif de collection).

D’abord, le propriétaire du véhicule est soumis à son obligation déclarative, celle qui limite les revers d’une exportation illicite ou qui cache un réseau de blanchiment d’argent, entre autres. Il faut ensuite que le véhicule soit muni de son certificat d’immatriculation, qu’il soit neuf (plaque WW ou normale) ou ancien (plaque ordinaire ou carte grise « collection ». S’il ne s’agit pas d’une voiture ou d’une moto de collection, le véhicule transité va être soumis aux obligations douanières (contrôles, droits…) du pays de provenance et celles du pays de destination. Différentes formalités à l’exportation suivront également avant le départ.

Les contraintes à l’arrivée et à la réception sont aussi nombreuses. Notamment, le véhicule peut rester quelque temps au port ou aux locaux des Douanes, ce qui ouvre par exemple au frais de dépotage… en plus des taxes. Autrement dit, pour expédier véhicules de sport à l’étranger, c’est un vrai parcours du combattant, sans les aides adéquates.

À qui s’adresser pour une expédition de véhicules de sport à l’étranger ?

Comme toute autre marchandise de grande taille, malgré le caractère unitaire du véhicule, il sera difficile d’acheminer un deux-roues ou un quatre-roues sportif à bon port, même si certains pays seront plus souples que d’autres. Heureusement, un parterre de spécialistes de l’expédition de véhicules de sport à l’étranger fuse de partout sur le marché. Les experts en exportation de véhicules vers l’étranger sauront mettre en place un dispositif aussi efficace que sécuritaire, pour que le bien arrive à destination sans égratignures, prêt à décrocher le premier prix !