Documents expatriation à l’étranger

Les documents à fournir au cas d’une expatriation dans un pays étranger et du déménagement à l’international

Consultez sur cette page :

  • Les différents documents officiels nécessaires pour voyager à l’étranger
  • Le passeport, incontournable pour un long séjour à l’étranger.
  • La carte d’identité, pièce maîtresse alternative au passeport.
  • Le permis de conduire, essentiel pour circuler.
  • Le registre des Français à l’étranger

Quels documents préparer pour partir à l’étranger ?

Les règles à respecter pour fouler un sol étranger sont nombreuses et variables d’un pays à l’autre. Mais nécessairement, pour permettre au ressortissant français de l’étranger de circuler, de s’atteler à ses occupations quotidiennes, voire de bénéficier du soutien de son consulat en cas de soucis, certaines formalités et documents officiels depuis l’étranger ont plus importance que d’autres. Parmi ces éléments figurent le passeport, la carte d’identité, le permis et la fameuse inscription au registre des Français hors de France.

Le passeport, incontournable pour un long séjour à l’étranger.

Ce document est attribué à tout ressortissant en partance pour un pays étranger où une carte d’identité nationale ne suffit pas pour attester de sa nationalité et de sa régularité. Le passeport est délivré par les autorités du pays d’origine : la France en l’occurrence. Et lorsqu’il ne suffit pas pour autoriser son titulaire à séjourner dans son pays d’accueil, le passeport est souvent doublé d’un visa apposé par le consulat du pays de destination.

Le passeport est valide sur une certaine période (10 ans pour le mineur, 15 ans pour l’adulte en France). Passé ce délai, si le ressortissant entend poursuivre son voyage ou son séjour, il devra renouveler son passeport (et par la même occasion son visa). Dans ce cas, la procédure peut être engagée auprès du consulat ou de l’ambassade (française) au pays d’accueil. La demande d’un passeport est payante.

La carte d’identité, pièce maîtresse alternative au passeport.

Aujourd’hui dénommée carte nationale d’identité sécurisée ou CNIS en France, ce document est délivré gratuitement  tous les citoyens français. Elle n’est plus obligatoire, mais fortement recommandée. Contrairement à d’autres pays, la CNIS est accordée même aux mineurs. Elle permet d’identifier son titulaire, sa nationalité, son âge, son adresse…

La carte nationale d’identité peut remplacer le passeport dans les pays de l’UE, certains pays limitrophes et les DOM-TOM français. Elle n’est valable que pour identifier la personne de son détenteur dans les autres pays. Elle est aussi utile pour pouvoir demander ou renouveler un passeport.

Le permis de conduire, essentiel pour circuler.

Il s’agit d’un document essentiel pour conduire en France et pour bénéficier d’une assurance auto. Il a une validité limitée géographiquement et dans le temps. Le permis de conduire français en particulier est valide uniquement dans l’espace économique européen, quelques pays du vieux continent, et les DOM-TOM.

Dans d’autres pays, le permis français n’est pas valide, sinon il l’est de manière temporaire. Dans tous les cas, au-delà de certaines durées de séjour, il va falloir soit :

  • l’échanger contre un permis local
  • demander un permis local
  • demander un permis international

S’inscrire au consulat, pour jouir de sa nationalité à l’étranger.

Cette formalité facultative permet à tous les ressortissants français d’apparaître sur le fichier de recensement du consulat de France de leur pays d’accueil. Sans ce qu’on appelle : le registre consulaire des Français hors de France, les ressortissants de l’Hexagone auront des difficultés pour jouir de la protection et de l’aide de son consulat en cas de pépins à l’étranger.