DEMENAGEMENT EN GUADELOUPE – INFOS PRATIQUES

Fiche pratique & informations importantes sur la Guadeloupe – Tout savoir sur la Guadeloupe avant de vous expatrier

Avant votre déménagement en Guadeloupe, veuillez lire attentivement les informations ci-dessous que nous avons classifiées par ordre alphabétique afin de tout savoir sur la Guadeloupe avant votre expatriation. Vous pouvez également consulter la page tarifs déménagement France Guadeloupe.

A

Achats : Que vous recherchiez des produits à consommer sur les lieux ou des souvenirs, la Guadeloupe vous offre un peu de tout, mais plus particulièrement à l’endroit de ceux qui recherchent de l’exotique : les épices aux parfums des Antilles, des confitures artisanales, des tissus madras ou teintés… à acheter directement dans les marchés locaux, moins chers et très souvent qualitatifs.

Argent : Sachant qu’il s’agit d’un territoire français, et qui plus est une région dite « ultrapériphérique » européenne, la monnaie d’usage locale est l’Euro.

B

Bagages : Pour un simple voyage en avion vers Guadeloupe, vous pouvez emporter gratuitement des bagages à main (10 à 15 kg en plus d’un ordinateur ou autre appareil électronique), et des bagages à mettre en soute ne dépassant pas 23 kg. Au-delà de ce poids, vous allez devoir payer. Au-delà de 32kg, la compagnie aérienne vous propose d’autres solutions tarifaires.

En particulier, en cas de projet de déménagement vers cet archipel, dirigez-vous vers un déménageur international Guadeloupe pour connaître vos dépenses probables. Certaines sociétés de déménagement Guadeloupe proposent un calculateur automatique qui offre une estimation assez précise du volume de vos bagages et, ainsi, du prix.

En ce qui concerne les articles interdits au transport, en dehors des produits illicites comme les armes et les narcotiques, référez-vous aux listes de la compagnie aérienne de votre choix.

Boissons : Terre de vacances sous les tropiques, il va sans dire que la Guadeloupe vous réserve aussi une bonne liste de boissons rafraîchissantes et déstressantes en tout genre.

Boissons alcoolisées

Le rhum est la boisson emblématique de la Guadeloupe et reliée de près à son histoire et sa culture. Localement, c’est le rhum dit « agricole » qui le plus la côte. Vous y trouverez du rhum blanc à 50 ou 55°, du rhum ambré, etc. En visitant les distilleries historiques (Bologne, Montebello, Espérance, etc) qui fonctionnent encore, vous aurez sans doute l’occasion d’y goûter.

Sinon, lors de vos escapades, vous aurez aussi l’occasion de déguster ce même alcool dans des recettes plus exotiques, comme le fameux Ti’punch ou encore le planteur, des cocktails simples mais au goût inoubliable.

Boissons sans alcool

Si vous recherchez de quoi rapporter à la maison après les vacances, il y existe une multitude de marques en bouteille ou en cannettes : le Vaval, le Fruicanna, le Sunkist et tant d’autres.

Les jus de fruits faits artisanaux sont servis à volonté en Guadeloupe. Quand bien même elle n’est pas une terre où les fruits exotiques abondent, ceux-ci sont diversifiés et suffisants : corossol, goyave, prune de Cythère, mangue, maracuja et bien d’autres délices naturels.

Budget : Sachant  que c’est une destination touristique phare, un séjour en Guadeloupe est assez coûteux en général. En moyenne, il vous faudra dépenser une centaine d’euros par jour et par personne pour vous loger, vous nourrir correctement et vous déplacer. Pour minimiser les dépenses, consommez les produits et services locaux. Notez que les articles importés y sont plus chers que dans l’Hexagone.

C

Carburant : De manière générale, les stations locales affichent les mêmes  prix à la pompe qu’en Métropole. L’archipel est plutôt bien ravitaillé.

Cartes de crédit : Tous les réseaux de cartes de crédit existants sont acceptés en Guadeloupe. Autant que possible, il est même préférable d’utiliser un peu plus sa carte bancaire, plutôt qu’utiliser de la liquidité tout le temps, pour de simples raisons de sécurité.

Climat : La Guadeloupe bénéficie d’un climat tropical se distinguant particulièrement par une saison sèche de décembre à mai et une saison humide à partir de juin. La première est une période idéale pour s’offrir un beau soleil et une atmosphère douce. Le moment le moins conseillé pour y aller est entre le mois d’août à octobre, la période cyclonique. Sinon, cet archipel se distingue aussi par ses microclimats, sachant qu’il s’agit d’un archipel aux reliefs diversifiés. Il peut donc y avoir du soleil sur les Saintes ou Basse-Terre, et en même temps, pleuvoir sur Grande-Terre.

Cuisine : La cuisine guadeloupéenne reflète la saveur exotique et métissée de toute la gastronomie antillaise. En Guadeloupe, même si la cuisine européenne et française y est présente, vous serez plus tenté par de nouvelles couleurs et de goût incomparable des accras, du gombo en sauce, du colombo de poulet, du blaff de poissons, du bouillon de poisson créole, des sauces au piment antillais, etc. Sinon, la cuisine de Guadeloupe est généralement à base de fruits de mer et de poissons. Le poulet y est aussi très utilisé.

D

Décalage horaire : Par rapport à la Métropole, l’heure à l’archipel guadeloupéen est en retard de 5h pendant les heures d’hiver, et de 6h en heure d’été. Selon la période, s’il est midi en France par exemple, il est 7h ou 6h du matin en Guadeloupe.

Déménagement : Même s’il s’agit d’un département français, son éloignement par rapport à l’Hexagone vous conduit à contacter un déménageur international Guadeloupe. Si vous n’arrivez pas à vous décider dans votre choix de l’entreprise de déménagement Guadeloupe, vous pouvez aussi faire un self déménagement Guadeloupe, en commandant un container spécial auprès d’un autre prestataire. Mais auparavant, il va vous falloir évaluer la quantité et le volume en m3 de vos affaires.

Déplacements : Si la marche à pieds ne vous tente pas, vous avez surtout la possibilité de louer une voiture ou un vélo. Se déplacer en bus est aussi intéressant si vous êtes peu nombreux à voyager ensemble. Mais cela devrait se limiter au déplacement en ville, sachant que le choix des lignes est aussi limité. Pour passer d’île en île, il y existe aussi des entreprises de transport inter-îles qui font des va-et-vient réguliers. Pour plus d’intimités ou pour gagner du temps, vous pouvez louer des bateaux à moteur. Il y existe des dizaines de loueurs fiables.

Distributeurs automatiques de billets (DAB) : Guadeloupe dispose d’un parc d’environ 412 distributeurs automatiques, dont la moitié se trouve sur Grande-Terre. Principalement, il existe une forte concentration de ces appareils dans l’agglomération de Pointe-à-Pitre (Abymes, Baie-Mahault, Gosier, Pointe-à-Pitre).

E

Eau : Le réseau guadeloupéen est tout à fait fiable. L’eau du robinet y est potable. Vous y avez aussi un large choix de marques locales d’eau minérale.

Électricité : Sauf pour les équipements d’origine américaine, vous n’aurez pas besoin d’emporter un adaptateur avec vous, sachant que les prises locales sont en 220V au standard européen.

Espèces : Pour des raisons pratiques, la carte de crédit est de mise pour payer vos achats en Guadeloupe. Sauf si vous prévoyez d’acheter chez les marchands exotiques locaux, ou quand vous payez des pourboires. Alors, munissez-vous aussi de seulement quelques billets.

F

Fiscalité : En général, les mêmes règlements qu’en métropole s’appliquent en Guadeloupe, à quelques particularités près comme : la déduction de 30% de l’impôt brut et certaines exonérations. Quant à la fiscalité douanière, vous en saurez un peu plus sur http://www.douane.gouv.fr/articles/a11711-fiscalite-douaniere-dans-les-departements-d-outre-mer.

Formalités : Si vous êtes Français ou un ressortissant de l’UE, l’on ne vous demandera que votre carte d’identité ou un passeport valide. Autrement, vous devez demander un visa auprès de l’Ambassade de France.

H

Hébergement : En sa qualité de destination touristique privilégiée, la Guadeloupe dispose d’un large panel d’hôtels et de gîtes correspondant à tous les besoins. Sinon, pour économiser un peu plus, vous pouvez aussi opter pour la solution de particuliers à particuliers : le B&B y est en effet possible, de même que la location saisonnière qui connait aujourd’hui un grand engouement de la part de visiteurs du monde entier.

I

Iles : Guadeloupe regroupe plusieurs îles dont les principales sont GrandeTerre et Basse-Terre (la ville principale). La configuration de ces dernières rappelant les ailes d’un papillon rehausse encore plus le prestige du pays. La liste est complétée par Marie-Galante, la Désirade ainsi que le petit archipel Les Saintes, elle-même composée de 2 îles principales et de 6 atolls sauvages.

Incontournables : Toutes les îles de la Guadeloupe renferment un bon nombre de destinations à voir absolument, à ne citer que les chutes du Carbet, le Fort Napoléon, La Pointe des Châteaux, etc. À cela s’ajoutent les réserves naturelles de l’archipel qui regorgent de vie sauvage, les distilleries datant d’une certaine époque dont beaucoup sont encore en activité, et bien d’autres sites aussi intéressants les uns que les autres.

Internet : L’accès à la toile est aussi facile qu’en métropole, mais pas aussi bon marché. Tout de même, un bon nombre d’opérateurs en fourniture internet (fibre optique ou ADSL) sont présents un peu partout dans l’archipel.

L

Langues : Le français est la langue officielle et utilisée pour converser. La langue maternelle est le créole, mais celle-ci est le plus souvent parlée dans le cadre familial.

Loisirs : La Guadeloupe vous propose un large panel d’activités de loisir. Certaines sont à caractère sportif (surf, trekking, VTT, kayak, stand-up paddle, etc), d’autres sont plus orientées détente et découverte : snorkeling, balades à cheval, excursions, etc. Pour vous faire découvrir ces différentes activités, et en même temps ses paysages uniques, vous y avez un vaste panel d’organisateurs de sorties et d’accompagnateurs professionnels.

Loyers : En Guadeloupe, le loyer mensuel est estimé en moyenne à 13 euros le m². Le niveau diffère d’une ville à l’autre et peut fluctuer selon la demande locale. Notez qu’il y a plus de maisons que d’appartements.

P

Plages : L’archipel compte des dizaines de plages de différentes allures, et aussi pittoresques les unes que les autres. La plupart des plus connues se trouvent dans les villes de Grande-Terre et de Grande-Terre. Vous y trouverez des plages de sable blanc (Pierre et Vacances, Helleux, Caravelle… ), de sable brun (Anse de la Perle, Grande-Anse…) et de sable gris comme à Sainte Claire.

Pourboires : L’usage en Métropole comme presque partout dans le monde, c’est 10 à 15% de la facture, ce, quand bien même le service est compris dans la note. Néanmoins, à vous de décider si la prestation offerte a mérité plus, moins ou rien du tout.

S

Santé : La qualité des services de soin en Guadeloupe est assez comparable à celle en Métropole, tant au niveau de l’infrastructure que de la prise en main. Mais sachez qu’il y règne une répartition peu équilibrée des services (privés surtout) : la moitié des cabinets médicaux et des officines de pharmacie se trouvent agglomérés dans la ville de Pointe-à-Pitre (Grande-Terre), le reste étant distribué dans une vingtaine d’autres villes. Certaines communes comme Desirade, Vieux-Fort, Pointe-Noire, etc, en sont peu pourvues.

Par ailleurs, à noter que s’il n’est pas obligatoire d’être vacciné avant d’y aller (pour les ressortissants de l’UE, et que les maladies tropicaux dangereuses (palu, fièvre jaune…) y sont absentes, il est quand même recommandé d’être à jour sur son carnet de vaccination.

Sécurité : La Guadeloupe est classée parmi les départements où il vaut mieux être bien accompagné à chaque sortie, principalement durant la nuit.

T

Téléphonie : La couverture réseau en Guadeloupe est excellente, sachant que l’archipel accueille des opérateurs performants comme Orange Caraïbes, Only et Digicel. Les communications avec la Métropole se font avec les mêmes numéros, tandis qu’avec l’étranger, il faut composer l’indicatif du pays à contacter (00…) ou l’indicatif de Guadeloupe (00 590).

Quelques idées de lecture

– Guadeloupe – Guide du routard étranger 2018 – Hachette Tourismes Guides  – Août 2017

– Guadeloupe – Geo Guide Coups de cœur – Gallimard 2017

– Le grand livre de la Biodiversité de Guadeloupe et de Martinique – Le Collectif dirigé par Lyne-Rose Beuze – HC Editions 2011